Aurore Van de Winkel et les légendes urbaines de Belgique

6 réponses

  1. 5 décembre 2017

    […] Aurore Van de Winkel, nous nous interrogions sur la relative disparition du paranormal dans les légendes urbaines. En lisant Le Limousin étrange, on est cependant frappé par sa survie. Il se déploie au fil des […]

  2. 20 janvier 2018

    […] Aurore Van de Winkel, nous nous interrogions sur la relative disparition du paranormal dans les légendes urbaines. En lisant Le Limousin étrange, on est cependant frappé par sa survie. Il se déploie au fil des […]

  3. 9 février 2018

    […] mauvais et irrécupérable, extérieur au foyer familial. Ou une communauté comme celle des Roms, que l’on cherche à distinguer d’un groupe jugé positif, celui des proches et diffuseur…. Avec parfois des conséquences dramatiques. Moins médiatisées, les maltraitances, le […]

  4. 29 octobre 2018

    […] des personnes qui ne font pas partie du milieu. Il parle de passage, et non de territoire. » note Aurore Van de Winkel, spécialiste belge des légendes urbaines. Elle cite, par ailleurs le street-artiste Thierry Jaspart, dont les mystérieux triangles marquent […]

  5. 29 octobre 2018

    […] Aurore Van de Winkel, docteure en sciences de l’information et auteure des Légendes urbaines de Belgique, aucune explosion liée à l’usage d’un téléphone portable dans une station n’a […]

  6. 29 octobre 2018

    […] infecteraient au moyen de seringues contaminées des personnes au hasard. Aurore Van de Winkel dans Légendes urbaines de Belgique note la présence de ces légendes dans les années […]

Laisser un commentaire